Non, le gouvernement béninois n’a pas disqualifié 17 des 20 candidats à l’élection présidentielle

Le 3 mai 2021, un article portant sur le Bénin a été publié sur le site internet du journal américain The Washington post. Selon Christina Cottiero, auteure dudit article rédigé en anglais, le gouvernement a disqualifié 17 des 20 candidats à l’élection présidentielle de 2021 (quatrième paragraphe). L’article a été relayé, en français, sur Facebook.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Extrait de la traduction relayée sur Facebook

« LE PROBLÈME DE L’EXTRÉMISME AU #BÉNIN POURRAIT S’AGGRAVER APRÈS LES ÉLECTIONS DU MOIS DERNIER : LE GOUVERNEMENT S’EST CONCENTRÉ SUR L’ÉLIMINATION DES OPPOSANTS POLITIQUES CES DERNIÈRES ANNÉES PLUTÔT QUE SUR LA LUTTE CONTRE LES GROUPES EXTRÉMISTES ET CRIMINELS
(Source: The Washington Post)
Le 11 avril, le magnat du coton et président sortant Patrice #Talon a été réélu pour un second mandat au Bénin. Avec plus de 86% des voix, Talon a facilement battu ses deux adversaires moins connus, Alassane Soumanou et Corentin Kohoue.
Les partis d’opposition dispersés au Bénin ont critiqué Talon pour avoir réécrit les règlements électoraux et coopté les tribunaux du pays pour accroître les chances en sa faveur. Les actions de Talon sont susceptibles de réduire davantage la confiance entre le public et les représentants du gouvernement à un moment où la coopération entre eux est essentielle pour faire face aux menaces à la sécurité aux frontières du Bénin.
TALON A ÉLIMINÉ LA COMPÉTITION
Pour beaucoup, l’aspect le plus remarquable des élections du mois dernier a été de voir à quel point la politique du Bénin a changé au cours d’un seul mandat présidentiel. En 2016, beaucoup en Afrique et à l’étranger ont vu dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest de 12 millions d’habitants une réussite démocratique. Un nombre record de 33 candidats se sont librement inscrits au premier tour des élections présidentielles de 2016, et les deux tours de scrutin se sont terminés pacifiquement avec le finaliste reconnaissant la victoire de Talon.
Cela ne s’est pas produit en 2021: le gouvernement a effectivement disqualifié 17 des 20 candidats à l’élection présidentielle. Cela a conduit à de violentes manifestations et à un boycott des élections par l’opposition. Les manifestants ont bloqué les routes principales menant au centre et au nord du Bénin, retardant la livraison du matériel électoral dans le nord. Le jour du scrutin, une coalition de plus de 1 400 observateurs électoraux béninois a signalé avoir vu des responsables altérer les urnes, obstruer les observateurs électoraux et intimider les électeurs. »

Bénin Check indique qu’il n’y a aucune preuve pouvant certifier cette information.

Au Bénin la phase d’enregistrement des candidatures à la présidentielle dernière s’est déroulée du 1er au 4 février 2021. Au cours de cette période, la Commission électorale nationale autonome (CENA), structure organisatrice des élections au Bénin (confère article 13 de la loi du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin), a reçu 20 dossiers de déclaration de candidatures. Quelques jours plus tard, le 12 février 2021, la CENA a publié une liste provisoire de trois candidatures retenues pour prendre part à l’élection. Les membres de l’institution ont dit avoir rejeté 17 dossiers pour divers motifs dont l’absence de parrainage, le manque de bulletin numéro 3 du casier judiciaire, le défaut de candidats sur les listes. Après cette étape, certains candidats recalés ont déposé de recours  devant la Cour constitutionnelle. Les contestataires ont été déboutés par la haute juridiction constitutionnelle qui a confirmé, à travers une décision en date du 22 février 2021, la liste provisoire retenue par la CENA. Au regard de cette décision, le président de la CENA, Emmanuel Tiando, a rendu publique, dans la même journée du 22 février 2021, la liste définitive des trois duos de candidats à l’élection présidentielle.

Il faut remarquer que, conformément à la loi du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin, seulement deux institutions ont joué de rôle dans la sélection des candidats. Il s’agit de la CENA qui a enregistré, examiné les dossiers puis validé une liste provisoire (confère alinéas 4 et 5 de l’article 15 la loi du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin). Ensuite, la Cour constitutionnelle, a confirmé ladite liste de la CENA après avoir rendu un verdict au sujet des recours (confère article 136 la loi du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin).  

C’est dire que le gouvernement n’a joué aucun rôle dans le processus. Et donc, on ne saurait le prendre comme responsable dans la qualification des 17 candidats à l’élection présidentielle béninoise du 11 avril 2021.

Cette vérification de faits a été rédigée et approuvé pour publication par le Fondateur de Bénin Check, Délofon Toussaint HOUETOHOSSOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s