Non, ces images ne montrent pas des femmes fouettées par leurs fiancés au Soudan du Sud

Sur plusieurs pages Facebook, des publications associées à plusieurs photos indiquent qu’au Soudan du Sud, les femmes se font fouetter par leurs fiancés. Ce qui leur permet de prouver leur amour et leur maturité à gérer un foyer. Est-ce le fiancé qui fouette la femme? La cérémonie a-t-elle lieu au Soudan du Sud?  La vérification de Bénin Check apporte des réponses à ces différentes questions.   

Comme vous pouvez le constater, cette publication en date du 10 août 2022, a enregistré 14 mille commentaires. Elle a été partagée 2800 fois. 

Les faits 

Dans la publication, nous voyons trois photos dont une que vous voyez ci-dessous. Une recherche d’image inversée permet de comprendre que cette photo a été publiée pour la première fois en mars 2010. Elle illustre un rituel dénommé « l’Ukuli » chez les Hamar en Ethiopie. 

Le rituel de l’Ukuli 

L’Ukuli est le rituel de passage du garçon à l’âge adulte. Tout garçon de la tribu y participe afin de devenir un « donza », c’est-à-dire un homme. Cela lui permettra de posséder un troupeau et de choisir sa future femme. Le chef de la tribu désigne celui qui participera à la cérémonie, qui a lieu plusieurs fois par an.

Il s’agit avant tout d’une démonstration de force et d’habileté. Le jeune homme, surnommé l’Ukuli, doit sauter complètement nu par-dessus un troupeau de vaches alignées. Son objectif est de parcourir les dos des bovidés et cela sans tomber, en plusieurs allers-retours. Après cela, le chef de la tribu le déclare homme. Néanmoins le jeune Ukuli peut se permettre une seule et unique chute. Au-delà, il devient la risée de la tribu et est battu par les membres de sa famille. Et il ne pourra plus prétendre à devenir un homme.

Mais la cérémonie de l’Ukuli ne consiste pas seulement en un saut par-dessus un troupeau de vaches. En effet, il existe en amont tout un rituel mené par les femmes de la tribu, notamment celles de la famille du futur « donza ». Elles vont provoquer par des gestes et des paroles, les Maz, un groupe de jeunes hommes qui ont récemment réussi leur rituel initiatique. Poussés par les provocations des femmes, ils ripostent en leur assenant des coups de fouet. Sans pousser un seul cri de douleur, les femmes Hamar veulent montrer qu’elles sont courageuses et fortes face aux épreuves. C’est aussi un signe d’amour pour celui qui va devenir un homme. Ainsi, plus elles reçoivent de coups de fouet, plus leur fierté est grande. Et surtout, elles n’hésitent pas à exhiber leurs cicatrices comme des trophées.

 

Un reportage sur le rituel Ukuli

Verdict

Faux

Les femmes ne sont pas fouettées par leurs fiancés et cette cérémonie n’est pas pratiquée par une communauté du Soudan du Sud.

Cette vérification a été faite et cet article a été rédigé, puis publié par le Fondateur de Bénin Check, Délofon Toussaint HOUETOHOSSOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s