Non, le bain de siège après l’accouchement n’est pas interdit

Dans une publication en date du 8 juin 2021 à 09 heures 00 sur sa page Facebook, Dr Lédémè fait mention d’une interdiction formelle du bain de siège, une pratique qui est monnaie courante dans les pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale. Bénin Check a vérifié cette information et s’est rendue compte qu’aucune disposition légale ni étude n’interdit cette pratique.

Le bain de siège est une pratique consistant pour la femme qui a accouché de s’assoir pendant quelques minutes sur un petit pot contenant de l’eau chaude pour permettre à la vapeur de compléter l’écoulement des lochies. Une très grande serviette la recouvre afin d’empêcher la vapeur de s’y échapper. Cette pratique consiste également pour l’accouchée de s’accroupir et de recevoir l’eau chaude au niveau de la vulve pour la cicatrisation de cette partie.

Dans sa publication, Dr Lédémè qui se présente sur son profil Facebook comme  gynécologue-obstétricienne a parlé d’une interdiction formelle de la toilette à l’eau chaude  après l’accouchement, et lance : « Cessez de vous chauffer le vagin après l’accouchement », sans citer une source légale ni préciser une étude ou travaux scientifiques.  Selon sa publication, toute accouchée, que ce soit par césarienne que par voie basse, est interdite de cette pratique qu’elle reconnait que « Dans certaine coutume africaine consiste à vider le corps des saletés restant après l’accouchement et tonifier la femme ». « Ce bain est formellement interdit chez toute accouchée que ce soit par césarienne que par voie basse », a-t-elle fait savoir.

Une interdiction sans fondement juridique ni scientifique

Jusqu’à la date de la publication de cet article, Bénin Check après ses vérifications n’a pu identifier une disposition légale ni de travaux scientifiques interdisant « formellement le bain à l’eau chaude » aux femmes après l’accouchement.

Dans le but d’établir la vérité, Bénin Check, n’ayant pas eu de sources qui conforment cette interdiction s’est adressé à l’auteure de la publication. En réponse elle confirme qu’il n’existe « pas de disposition légale au Bénin qui a été prise dans ce sens », avant d’ajouter : « il y a quelques travaux qui renseignent sur les inconvénients de la pratique. Très peu d’études sur les avantages et bénéfices de cette pratique. »

Que retenir ?

Dr Lédémè n’a pas fourni de preuves tangibles d’une « interdiction formelle » du bain à l’eau chaude après accouchement.  D’une façon générale, les sources que Bénin Check a consultées déconseillent l’eau à la température trop élevée pour le bain après l’accouchement.  Selon Docteur Brice Akpovi, médecin gynécologue-obstétricien et chef service de maternité de l’Hôpital de zone d’Abomey-Calavi, cité dans une publication du journal le Martin libre le 21 octobre 2016, le bain à « l’eau tiédie n’est pas contre-indiqué » pour « éliminer d’éventuels caillots » après l’accouchement.

Dans son mémoire « Vécu de l’accouchement, et perpétuation des rites du post-partum en France chez les femmes originaires d’Afrique subsaharienne » présenté et soutenu publiquement le 28 septembre 2015 afin d’obtenir le Diplôme d’Etat de Sage-femme en France, Mame Kheury Diene, a écrit : « En ce qui concerne le bain de siège, dans la littérature occidentale il est mentionné dans le cadre du traitement de la maladie hémorroïdaire, du soulagement des douleurs périnéales (épisiotomie, déchirure périnéale), et de la rétention urinaire du post-partum. Ainsi, sur les RPC de l’ANAES de 2001, il est stipulé que les bains de siège, à une température de 40 à 50 °C, sont curatifs et préventifs de la rétention urinaire postopératoire (grade B). Toutefois, il n’existe officiellement aucune recommandation ou étude contre-indiquant le bain de siège chez l’accouchée ».

« Celles à qui on demande de ne pas faire une toilette à l’eau chaude, ce sont celles à qui on a fait une épisiotomie », a souligné une infirmière du Centre national hospitalier universitaire Hubert Maga (CNHU-HM), qui a requis l’anonymat.

Cette vérification de faits a été rédigée par   Prudence SALANON et Délofon Toussaint HOUETOHOSSOU .

Cet article a été approuvé pour publication par le Fondateur de Bénin Check, Délofon Toussaint HOUETOHOSSOU.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s